AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM OUVERT
n'hésitez pas à incarner un membre des familles jouables !

Partagez | 
 

 (+) need your devotion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 291
➸ LOCALISATION : UN.
➸ EMPLOI : carrière
➸ ICI DEPUIS : 29/11/2012
Age : 25

MessageSujet: (+) need your devotion.   Jeu 13 Déc - 0:25

need your devotion.


Il fait de plus en plus froid et je me demande chaque jour comment je vais faire le lendemain, quand il fera encore plus froid. Tant que je peux rester chez moi ça va, nous vivons dans une grande maison luxueuse avec chauffage, eau chaude, cuisine équipée dernier cri, bref c’est la crème de la crème, tout ce qu’une famille telle que la nôtre mérite pour service (et presque sacrifice) rendu au Capitole. C’est donc avec une certaine appréhension que je jette un œil par la fenêtre de ma chambre. Dehors une épaisse couche de neige recouvre les routes et les toits des maisons. La rue principale a déjà été dagagée par quelques habitants mais la neige continue encore et toujours à tombée, lentements et paresseusement comme pour narguer les hommes qui tentent de la dégager des routes et les femmes qui déblaient le devant de leurs maison. Chez nous l’allée est propre et la neige ne tient pas : ma mère a verser du sel. C’est cher car il vient du district quatre et que le district est éloigné mais ici, au district un, tout le monde (ou presque) peut se permettre cet écart. Avec un soupire je finis par me lever de ma chaise pour aller prendre mon épée et une tenue d’entrainement, renforcée à certains endroits. Depuis les batailles dans le district six j’ai l’épaule gauche un peu fragile, douloureuse même par instant. C’est surtout lorsqu’il fait froid que je sens mes muscles se contracter douloureusement, une douleur vive se réveille en général quand j’essaie de faire un geste trop brusque sans m’être échauffé. Dans une arène j’imagine que ce serait un handicap mais ma maitrise des armes dépassant de loin celle d’au moins vingt potentiels tributs je pense que je pourrais m’en sortir et survivre longtemps dans une arène. Longtemps. Mais pas forcément indéfiniment. En enfilant ma grosse veste je songe à ce que pourrait être ma vie si j’étais le vainqueur des premiers hunger games. Dans le district un les autres ne voulaient pas que vous soyez pris pour une seule et simple raison : ils voulaient, eux, être pris. Dans les autres district j’imagine que les habitants ont peur pour les membre de leur famille mais ici on les pousse. Mon père rêve de voir n Heavensbee vainqueur des jeux. Moi, d’ailleurs, pas Jade. Parce que c’est sa petite fille, parce qu’elle aura encore cette occasion. Il y a tout un tas de raisons mais la principale est que me perdre moi lui serait moins douloureux que de perdre sa fille. Mon père me hait parce que j’ai osé le défier, ce n’est pas grave je vis très bien avec ça et je me fiche de ce que pense mon père. Enfin… Presque. Car si je vais à l’entrainement alors que je ne rêve que de rester chez moi c’est pour le contenter, au final. J’enfile de grosse chaussure pour résister à la neige et quitte la maison, à peine aies-je mis un pied dehors que je sens mon nez devenir douloureux, mes joues gèlent instantanément et le premier reflex que j’ai est de plonger mes mains dans mes poches. La neige tombe toujours aussi paresseusement sur mon crane et le reste de ma personne ainsi que sur le bitume. J’essaie de marcher vite mais après dix-huit ans passé dans le district je sais ce qu’est la neige, je sais que je dois marcher prudemment si je ne veux pas m’étaler lamentablement sur le sol. Au bout de longues minutes j’atteignis enfin le camp d’entrainement, j’ouvris alors la porte sans aucune discrétion – ce camp appartenait à mon père et donc, à ma famille – et entrai dans le vaste gymnase. Certains s’entrainaient déjà, Jade était dans un coin et je lui adressai un sourire alors qu’elle lançait des couteaux contre une cible un peu plus loin. Je posai mon fourreau dans un coin avant de retirer ma veste et mes chaussures à moitié trempées. J’enfilai des chaussures plus fines que j’avais pris avec dans un sac. Elles étaient plus souples et plus confortables, je pouvais bouger plus facilement avec ça aux pieds. Une fois prêt, je me redressai pour aller me trouver un adversaire à l’épée. Beaucoup de garçons s’entrainaient avec cette arme, c’était bien plus viril, bien plus puissant que de simples flèches ou de simples couteaux de lancé. Mais certaines filles maniaient bien l’instrument de guerre également, d’autres encore maitrisaient l’art ancestral du katana. Mais une seule virevoltait comme ça avec une épée entre les mains. En la voyant s’entrainer avec un autre potentiel tribut mon sang ne fit qu’un tour. Impulsif de nature je ne réfléchis même pas deux secondes avant d’envoyer valser Raven sur le sol, d’un coup de fourreau placé dans l’estomac. Elle avait avoir du mal a s’en relever de celle-là mais pour toutes les blessures qu’elle m’avait causé j’estimais qu’elle le méritait. Rapidement nous fûmes laissés seuls par les autres carrières, Raven était toujours au sol, manifestement en colère. Je retire mon épée de mon fourreau et attends patiemment qu’elle se remette sur ses pattes. « Quelle bonne surprise, Evans ! » Raillais-je alors qu’elle se mettait déjà debout, son épée fermement ancrée dans ses mains. « J’espérais que tu serais déjà en chemin pour les district onze et douze, à cette heure-ci. » Je la déteste. Elle est partie et maintenant la revoilà. Avec quelques kilos en moins, le regard plus dur aussi. Je ne sais pas ce qu’elle a fait ni pourquoi elle a décidé de revenir mais je déteste son attitude individualiste. Je déteste tout chez elle, sa capacité à me mettre hors de moi, sa puissance, son regard, ses cheveux soyeux, son corps parfait… Je la déteste.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

WELCOME TO THE NEW AGE, I'M RADIOACTIVE.

LUNDI SOIR + MERCREDI SOIR = PRESENCE REDUITE (EXAMENS).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 236
➸ LOCALISATION : district un.
➸ EMPLOI : entraînée en vue des jeux.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: (+) need your devotion.   Sam 15 Déc - 18:14



'TILL I COLLAPSE.
Tu regardes ton adversaire s'effondrer sur le sol alors qu'un vilain bruit d'os qui se brisent se fait entendre. Tu lèves les yeux au ciel en le voyant agripper sa cheville à deux mains. Visiblement, le combat est terminé. « Mon dieu, quelle chochotte tu fais, Paul. Au moins … » Tu pinces subitement les lèvres, interrompant le flot de mots qui menaçait de sortir de ta bouche à temps. Au moins, Jude se serait relevé, lui, voilà ce que tu allais dire. Tu secoues la tête en refermant encore un peu plus tes doigts autour du pommeau de ton épée. Parfois, tu rêves de la voir traverser le corps outrageusement parfait de celui que tu considères à la fois comme ton ami, et comme ton ennemi. Il faut toujours qu'inconsciemment, tu compares tes autres partenaires de duel à Jude, c'est plus fort que toi. C'est une des raisons qui composent la longue liste de pourquoi tu aimerais quelques fois le voir disparaître. Alors que la seconde d'après, tu souhaiterais juste le sentir contre toi. Ces émotions contradictoires qui t'habitent te rendent dingues et renforcent ton envie de botter le train arrière du jeune homme. Parce qu'il a su remettre en doute la toute confiance que tu avais en toi, qu'il a su faire vaciller ta concentration au combat jusqu'alors inébranlable. Et parce qu'il t'a fait sentir que tu n'étais pas intouchable, tu veux lui faire du mal, lui montrer que tu n'as que faire de sa misérable personne. Mais es-tu réellement capable de te persuader d'un tel mensonge ? « J'espère que tu ne seras pas tiré au sort pour les jeux. Ce serait désastreux pour l'image du district, assènes-tu avant de t'en aller à la recherche d'un nouveau partenaire. » Tu jettes un coup d’œil à l'extérieur, constatant que la neige règne toujours en maîtresse incontestée. Tu soupires. Tu détestes l'image de ce paysage totalement blanc, presque immaculé, comme si l'on voulait vous faire oublier l'atrocité du monde extérieur. Même devant ce spectacle prétendu magique, tu n'oublies pas l'objectif qui est le tien, ni la tragédie qui t'a transformé en machine de guerre vengeresse. Depuis que ta famille a été tuée des mains des districts douze et onze, tu es perpétuellement en colère, sur tes gardes, et ce serait peu de dire que d'avouer que tu es sur les nerfs, toujours prête à sauter sur les personnes qui auraient le malheur de te contredire. Et la seule personne capable de calmer un tant soit peu tes envies meurtrières se trouve être Jude. Foutu destin. Tu regrettes parfois ton choix de retour dans ce district. Après tout, si la vengeance est ton moteur, pourquoi t'attarder ici ? Pourquoi ne pas déjà être partie en direction des rebelles pour leur faire goûter au tranchant de ton épée ? Au fond, tu connais bien la réponse, elle est simplement trop difficile à avouer. Alors tu vas prétendre être restée pour ta vieille tante, histoire qu'elle passe l'hiver sans encombres, et qu'aux premiers signes du printemps, tu prendras la direction du camp ennemi. Mensonges, encore et toujours. « Hé, t'es partant pour un petit duel ? Fis-tu au premier tribut qui passa sous ton nez. » Tu ne voulais pas laisser tes pensées te déconcentrer comme la caresse, aussi furtive soit-elle, de Jude l'avait fait. Tu n'étais pas là pour t'amuser, mais bien pour apprendre à tuer. Et c'était exactement ce que tu comptais faire, tôt ou tard. Rapidement, tu pris l'avantage sur ton adversaire. Certes, il était puissant et pas trop bête, puisqu'il avait déjoué quelques-uns de tes coups, mais il était loin d'être rapide et son jeu de jambe était plus que lamentable. Tu soupiras. T'entraîner contre de pseudo-combattants ne te servait à rien. Tu avais besoin d'un adversaire comme … comme Jude. « J'ai pas de besoin de toi, susurras-tu pour toi-même entre tes dents. » Et puisqu'il fallait bien que tu t'exprimes, tu le fis à ta façon, faisant partager ce moment à ton pauvre adversaire. Alors qu'il plongeait en avant pour te porter un coup au ventre, tu te faufilas dans son dos, assénas un puissant coup de pommeau sur son épaule, ce qui lui fit mettre genou à terre. Trop facile. « C'est bon, on arrête là. » Tu te sentais d'humeur clémente avec cette pauvre chose qui se relevait sans demander son reste. Mais alors que tu allais partir du côté du champs d'entraînement de tir à l'arc, histoire d'épargner les autres potentiels tributs encore valides, tu reçus un coup en plein estomac, ce qui te fit vaciller, avant de te faire t'étaler de tout ton long sur le sol. Ta tête avait heurté violemment le sol, cependant, tu en avais connu des bien pires, et tu savais que tu t'en sortirais avec un simple mal de crâne. Cependant, pour l'idiot qui t'avait fait ça, il n'en serait pas de même … Tu prévoyais déjà de lui flanquer une raclée d'enfer, qui qu'il soit. Tu clignas des yeux plusieurs fois afin que ta vue redevienne claire, avant de te relever, ton épée ayant naturellement trouvé sa place au creux de ta paume. « Quelle bonne surprise, Evans ! » Tu retins une grimace. Jude, bien sur, qui d'autre aurait eu le cran de s'attaquer ainsi à toi ? Tu te retins également de passer ta main au niveau du creux de tes reins, qui avait dû heurter quelque chose. Tu ne voulais pas lui montrer qu'il t'avait fait mal. Autant physiquement que mentalement. « J'espérais que tu serais déjà en chemin pour les districts onze et douze, à cette heure-ci. » Autrefois, vos joutes verbales étaient taquines, sans mauvais fond. Mais les choses avaient changé, et sa réplique n'avait plus rien d'ironique ou de moqueur. Voilà ce que c'était, le monde adulte. « Désolé de te décevoir, mais ne t'inquiètes pas, tes espoirs seront bientôt concrétisés, je ne pouvais simplement pas partir sans te laisser un nouveau petit souvenir de moi, fis-tu, moqueuse, en désignant de la pointe de ton épée son bras droit, là où une petite cicatrice se dessinait et de laquelle tu étais à l'origine. Et puis, je ne pouvais pas me résoudre à quitter le district sans voir une dernière fois ton visage crispé, alors que je tiendrais mon épée contre ta gorge. C'est peut-être la seule chose de toi qui me manquera. » De toute façon, tu n'étais plus à un mensonge près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 291
➸ LOCALISATION : UN.
➸ EMPLOI : carrière
➸ ICI DEPUIS : 29/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: (+) need your devotion.   Sam 15 Déc - 23:06

J’avais envie de lui faire mal, qu’elle souffre de toutes les fibres de son corps. Alors bien sur, je savais déjà qu’au fond d’elle se trouvait une blessure qu’elle n’arrivait pas à refermer, la mort de sa famille l’avait profondément affectée – ce que je pouvais comprendre – et elle n’arriverait probablement jamais à s’en remettre à moins de décimer les populations rebelles à elle toute seule. Mais ça, maintenant, je m’en fichais. Parce que je la détestais d’être celle qu’elle était, si seulement elle pouvait être un peu moins parfaite, un peu moins prétentieuse alors peut être que je ne la détesterais pas autant mais ce qui est certain c’est que, d’un autre coté, je ne l’apprécierais pas beaucoup non plus. C’était ses défauts, ceux qui me dérangeaient le plus, qui m’attiraient également le plus. J’étais peut être fou, peut être que je m’étais pris un peu trop de coups sur le crâne de la part de mon père mais le fait est que c’était ainsi, c’était l’essence même de cette relation je la haïssais si fort que je la désirais. Elle était en colère que j’eus osé la foutre au sol d’un coup de pommeau dans l’estomac. N’importe quelle fille en aurait recraché ses tripes mais elle en avait vu d’autres, notamment en ma compagnie. Car si elle avait plusieurs fois entaillé ma peau j’avais su aussi prendre l’avantage au cours de nos combats, pas par la technique ou la maitrise mais par la ruse, mon point fort face à Raven. « Désolé de te décevoir, mais ne t'inquiètes pas, tes espoirs seront bientôt concrétisés, je ne pouvais simplement pas partir sans te laisser un nouveau petit souvenir de moi. » Fit-elle, moqueuse alors que la pointe de son épée désignait une petite cicatrice sur mon bras, je fis un pas de coté et écartai son épée de la mienne, sans agressivité mais le combat n’allait surement pas tardé. « Et puis, je ne pouvais pas me résoudre à quitter le district sans voir une dernière fois ton visage crispé, alors que je tiendrais mon épée contre ta gorge. C'est peut-être la seule chose de toi qui me manquera. » Elle était douée pour toucher à où ça faisait mal. Autrefois je n’avais jamais rien éprouvé de spécial par le fait d’être battu par Raven. Qu’elle soit une fille ne changeait rien, j’avais une mère puissante et une sœur dont les couteaux étaient mortels. A chaque fois. J’avais été élevé dans l’idée que les femmes étaient nos égaux, on m’avait appris que tous ne pensaient pas comme ça mais moi je ne voyais pas en quoi elles seraient plus faibles. Me faire battre par Raven, donc, n’avait rien de honteux. A vrai dire c’était une des rares adverses à ma hauteur à l’escrime, discipline dans laquelle j’étais réellement passé maitre après mon retour du district six où j’avais été me battre contre des rebelles. Je connaissais le terrain, pas elle. Et ça a développé tous mon sens tactique. La maitrise ne sert à rien si on est un idiot. « Dois-je comprendre que je te manquais trop ? » Chacun son tour après tout, à elle de s’en prendre plein la gueule. « Tu n’as pas tellement l’air d’y tenir à ta petite vengeance à rester ici alors que les assassins de ta sœur sont à l’autre bout de Panem. » Cette fois-ci elle allait m’en mettre une mais j’aimais la provoquer et puis même. Je voulais lui faire mal. Je resserrai l'emprise sur le manche de mon épée, le pommeau bien maintenu je n'attendais qu'une chose : qu'elle se lâche parce qu'un combat à l'épée serait bien plus utile que cette petite joute verbale.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

WELCOME TO THE NEW AGE, I'M RADIOACTIVE.

LUNDI SOIR + MERCREDI SOIR = PRESENCE REDUITE (EXAMENS).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 236
➸ LOCALISATION : district un.
➸ EMPLOI : entraînée en vue des jeux.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: (+) need your devotion.   Mar 18 Déc - 20:18



'TILL I COLLAPSE.
Tu te demandes souvent si ta vie aurait été meilleure si tu avais vécu dans un autre district, si la vie valait la peine d'être envisagée d'une autre façon que celle dont tu la voyais. Tu t'es remise en question, beaucoup, cependant, personne n'en saura jamais rien car tu es censée être un roc inébranlable, une fille qui porte inlassablement la bannière des mêmes convictions depuis sa naissance. Tu sais que tu n'as pas le droit à l'erreur et que tes pairs n'attendent de toi pas moins que l'excellence. Après tout, tu es Raven Evans la fille qui brûle de se venger plus que tout autre chose, celle dont la famille a été prise par les rebelles, cette fille sans pitié aussi douée qu'un homme avec une épée entre les mains. Parfois, lors de rares moments éphémères, tu comprends le choix de ta tante d'être restée éloignée des camps d'entraînements afin de mener une vie relativement paisible. Et puis, la mort de tes parents se répand dans ton esprit, et tu peux alors sentir des frissons de haine se répercuter dans tout ton corps. Ils doivent payer pour ce qu'ils t'ont fait, et peu importe le prix que tu paieras, tant que le sang que tu répandras sera celui de ces traîtres infâmes. Jamais tu n'as ressenti un sentiment aussi puissant que celui-ci. Le désir de vengeance te hante continuellement, et tu ne penses qu'à ça, jour et nuit. Cependant, depuis quelque temps, une autre sorte de sentiment, inqualifiable, s'est insinué sournoisement en toi. Et il provient, à n'en pas douter, de cette silhouette qui se tient devant toi, épée à la main et sourire suffisant sur les lèvres. Ton alter-ego masculin, la personne que tu chéris le plus en ce monde et paradoxalement, celle que tu détestes déraisonnablement. « Dois-je comprendre que je te manquais trop ? » Tu lèves les yeux au ciel en soupirant. Ce garçon est incroyable et son ego encore plus, si bien que tu te demandes comment ce dernier a-t-il réussit l'exploit de ne pas avoir d'ors-et-déjà explosé. Les premiers moments que tu avais passé, isolée dans la forêt, t'avait paru totalement jouissifs. Tu avais l'impression d'être enfin libre et de pouvoir agir comme bon te semblait sans avoir à te préoccuper de rien d'autre que de ton propre désir. Mais rapidement, la solitude s'était fait ressentir et tu t'étais rendue compte à quel point cela allait être dur de quitter tout ce qui restait de ton 'foyer', de cet endroit que tu pouvais appeler ta maison. Il y avait ta tante, tes amis, Jude, et toutes ces autres personnes que tu connaissais à peine mais qui peuplaient ton quotidien. Peut-être n'étais-tu simplement pas prête, au fond, et surtout, pas si forte que tu le pensais. Mais c'était ce que l'on attendait de toi, et la dernière chose que tu désirais, c'était décevoir les gens. Et en particulier trois qui ne se trouvaient plus dans ce monde. Tu savais pertinemment que tes parents et ta sœur voulaient une vengeance de ta part. « Tu n'as pas tellement l'air d'y tenir à ta petite vengeance, à rester ici alors que les assassins de ta sœur sont à l'autre bout de Panem. » Tu esquisses un petit sourire mesquin alors que ton cœur se serre à te donner envie de hurler de douleur. Jude sait parfaitement qu'il touche ici ton point sensible, le sujet tabou que l'on ne doit pas aborder. Cependant, il vient de le faire. Et délibérément. « Wahou Jude, je vois que ta répartie est toujours aussi nulle. Dire que je pensais qu'à dix-huit ans tu serais un peu plus mature que tu ne l'étais à quatorze ans, visiblement je me trompais. C'est sans doute parce que tu es toujours dans les jupes de ton père, cherchant perpétuellement son approbation, un regard de sa part. Pauvre petit, c'est ta sœur qui récolte tout. Au moins, mes parents m'aimaient autant qu'ils aimaient ma sœur. Dis-moi, c'est pas trop dur d'être une sorte de vilain petit canard ? » Tu hausses un sourcil. Il a semé le vent, le voilà récoltant la tempête. « C'est pas que je m'ennuie avec toi Jude, mais tu vois, certaines personnes possèdent un but dans la vie. Je veux dire, autre qu'attirer à tout prix l'attention d'une personne. » Tu ranges ton épée dans son fourreau avant de lui lancer : « Au fait, c'est mignon que tu t'inquiètes de ce que je pense à ton propos, mais tu devrais plutôt garder ton baratin pour tes groupies, ça ne marche pas, avec moi, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. » Menteuse, toi ? Jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (+) need your devotion.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(+) need your devotion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Révélation NARS ... Le bonheur avec un grand B !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
catching fire :: 
l'ouest de Panem
 :: district one
-