AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM OUVERT
n'hésitez pas à incarner un membre des familles jouables !

Partagez | 
 

 Correspondance entre meade & raven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
district 4 ❖ fishing
➸ MESSAGES : 176
➸ LOCALISATION : dans un endroit où l'horizon est toujours égal à lui-même, district quatre.
➸ EMPLOI : pêcheuse.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Correspondance entre meade & raven.   Sam 15 Déc - 14:39



correspondance entre meade & raven
Cette correspondance est ouverte entre Meade du district quatre et Raven, du district un. Le motif est le suivant : Les deux jeunes filles se sont rencontrés lorsque Meade à été fait captive par le gouvernement de Panem. Une rencontre hasardeuse qui a permis à l'une comme l'autre de s'ouvrir davantage et de tenir le coup. Aujourd'hui depuis son retour au district il n'y a plus de nouvelles La correspondance se déroule pendant le mois de février, pendant l'An 211 de Panem.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 4 ❖ fishing
➸ MESSAGES : 176
➸ LOCALISATION : dans un endroit où l'horizon est toujours égal à lui-même, district quatre.
➸ EMPLOI : pêcheuse.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Correspondance entre meade & raven.   Sam 15 Déc - 15:00



Different faces, different places.
It’s the only thing that makes any sense.
A celle qui possédais une chevelure de jais,

Je ne me souviens plus de la dernière fois où je t’ai vu, je ne me souviens pas non plus t’avoir promis de t’écrire. Tu sais cet acte qui n’est que le prolongement de ta liberté de penser, de raisonner, mais aussi de douter. Je ne me souviens de presque rien comme le serait un simple trou profond sans lumière ni sortie de secours, tel que le serait le néant. Qu’est-ce que peut nous apporter un néant après tout ? Une avancée vers la crainte, d’évoluer au sein d’un tunnel emplit de noirceur et d’échos raisonnant pour vous dire que tout n’est que mensonges et erreurs ? J’ai bien du mal à croire à tout ce qui m’entoure, à tout ce qui se doit être rationnel et irrationnel. Tout me semble étranger, mon esprit me fait défaut et je me fais violence pour retrouver le véritable chemin de la raison.

Je me souviens de la première fois où je t’ai vu, petite silhouette mince et fluette dont le regard garantissait tout l’opposé de l’apparence toute primaire. Tu avais les yeux d’une teinte verdoyante et profonde qui en disait bien long sur ton compte. Tu avais des traits d’expressions impassible et fort et c’est avec ces derniers que tu m’as toisé avec un sentiment d’hésitation et d’anxiété. Pas tout à fait le même âge, mais tout à fait divergente non plus l’une de l’autre. Tu as posé sur moi ce regard emplit d’une certaine transparence avant de le tendre le petit morceau de pain qu’il te restait en main. Cette main qui m’a permis d’entrevoir en toi une nouvelle lueur d’espoir que tout n’était pas perdu. L’inconnue aux cheveux noir corbeau venait du district un et se prénommait Raven. Un mystère résolu, mais sais-tu qu’on ne connait jamais réellement les gens dans leur entièreté ? Alors disons plutôt qu’il ne faut jamais dire jamais car tout se sait un jour ou l’autre.

Je ne me souviens plus pourquoi j’ai été emmené dans le district celui tu as grandi très certainement ? Là d’où je viens l’eau est une source d’une abondance qui rythme la vie de tous et dont nous dépendons tous. L’élément qui donne la vie est celui qui permet de m’en sortir depuis toujours, même encore aux jours d’aujourd’hui où ma mémoire s’interroge sur l’exactitude de mon identité. L’être humain peut-il être sans conscience, une conscience qui ne porte ni le remord, ni le regret, ni l’amertume ? Il serait si facile de rien ressentir. Pas le moindre sentiment, pas la moindre sensation tout serait tellement plus simple, et bien triste aussi. Il existe une dualité entre ce que je ressens et ce que je pense, comme ces flashs qui bourdonnent mon esprit sèment le doute doucement mais certainement.

Je ne me souviens plus de la dernière fois où je t’ai vu, je ne me souviens pas non plus t’avoir promis de t’écrire. Seulement des murmures tels des mélodies agréables ne cessent de l’importuner pour que couche sur ma papier des mots qui peut être ne parviendront jamais, mais comme je te l’ai déjà dit ‘il ne faut jamais dire jamais’. Tu ne connais guère mon prénom usuel, un détail que tu ne m’as pas demandé lors de notre première rencontre et ce jusqu’à la doute dernière. C’est une première missive qui peut être bien restera sans réponse mais je sais au fond qu’elle me parviendra un jour où je m’y attendrai le moins comme le jour où l’on s’est croisé pour la première fois.

M.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Correspondance entre meade & raven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les loups ne se mangent pas entre eux
» Est-ce que votre BC ferme entre Noël et le Jour de l'an?
» Session hiver 2011 des ateliers "Rivalités entre frères et soeurs"
» Les sorties entre collègues...
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
catching fire :: 
les correspondances
 :: les échanges de lettres
-