AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM OUVERT
n'hésitez pas à incarner un membre des familles jouables !

Partagez | 
 

 celle-qui-chevauche-le-feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
newbie ❖ bientôt moissonné
➸ MESSAGES : 14
➸ LOCALISATION : district dix.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: celle-qui-chevauche-le-feu.   Ven 7 Déc - 17:57



eldrid sherwood
“Fear can hold you prisoner, hope can set you free.”
20 ans - DISTRICT 10 - anti-capitole


Que penses-tu de l'annonce des Hunger Games et de l'arrivée de la première édition ➸ Elle ne jette qu’un bref coup d’œil, et un sourire ironique étire ses doucereuses lèvres. Le sourire n’atteint pas ses yeux. « Impatiente, en effet. Le bain de sang s’annonce comme le massacre que tous dévoreront de leurs iris hypnotisés. » Son sourire s’élargit, plus elle éclate de rire. Le sarcasme transparaît dans son rire pourtant si cristallin. Soudain, elle stoppe le rire, redresse la tête, et vous vous retrouvez face à des yeux de louve. « C’est ce qu’ils entendront ça. » son regard vous transperce, elle lit dans votre cœur comme dans votre esprit, une flamme brûlant dans le fond de ses prunelles. Elle n’a pas besoin d’ajouter quoique ce soit, vous avez compris.
Avez-vous participé, de près ou de loin aux Jours Sombres et à des mouvements de révoltes ou au contraire, à la défense du Capitole ➸ Cette fois-ci, elle ne fuit pas. Elle articule un mot. Un seul. « Sherwood. » murmure-t-elle. L’intensité, toutefois, le poids de ses paroles résonne un instant dans la salle, et, satisfaite de l’effet, l’ombre d’un sourire glisse sur ses lèvres. « Nous étions la rébellion du 10. » Sa gorge se noue, mais elle refuse de laisser transparaître sa peine. « Nous ». Pas « je ». Vous froncez les sourcils, la question vous chatouille. Elle reprend la parole, mais ce qu’elle ajoute, n’est pas ce que vous voulez entendre : « je ne suis pas du genre à rester derrière. » et elle n’ajoute rien de plus, se mure dans un mutisme profond ; elle en a déjà trop dit.
Vivez-vous dans la pauvreté ou, au contraire, noyé dans la richesse ➸ Froissement de tissu, elle fouille les poches de son pantalon délavé. Vous avez la réponse, mais vous avez quand même posé la question. Ses frusques ne sont pas neuves, son pantalon, délavé, est crotté, sali par le travail auprès des animaux. Elle sort une clope, l’allume, tire une taffe, longue, laisse s’échapper la fumée d’entre ses lèvres puis se tourne vers vous. « Ai-je l’air d’une gosse de riche, franchement ? » elle est acerbe, insolente, mais vous ne pouvez lui en vouloir ; la colère qui gronde sous sa frêle carcasse semble si prête à imploser, que vous n’osez pas insister. Eldrid a l’air d’une gamine sauvage, sortie tout droit d’un champ, les ongles sales, les cheveux emmêlés.
Quelle profession exercez-vous ? Est-ce que vous arrivez à vous accommoder de celle-ci ou non ➸ Elle avale de travers, la fumée manque de l’étouffer, et elle tousse. « C’est pas glorieux, franchement. » amère, elle tire une autre taffe, qu’importe, si ses poumons en pâtissent. « toute la journée, à s’occuper de bestiaux, pour qu’au final, on ne mange même pas à notre faim.. » elle soupire, tourne la tête, dédaignant vous regarder, comme si elle avait soudainement décidé que vous n’étiez plus digne du moindre intérêt. C’est peut être le cas.
Comment percevez-vous le Capitole et la Présidente Héméra ➸ Elle retient ses mots, la bougre, ça se voit, ça transparaît sur son visage d’ange qui, subitement, ne semble plus être si angélique que ça. « tas d’fumier » marmonne-t-elle, jetant sa clope à peine finie sur le sol. « là. » Elle pointe du doigt la cigarette. Puis, aussi vive qu’un chat, elle se lève. Le claquement de sa botte contre le sol résonne ; le son s’estompe rapidement, pas son effet. « là. » répète-t-elle, sourire carnassier aux lèvres. On peut difficilement faire plus clair que ça.
Comment se passe votre vie quotidienne dans votre district ➸ « Pas exactement la vie rêvée. » la flamme s’éteins, et Eldrid perd, l’espace d’un instant la fièvre qui semble l’habiter habituellement. Elle lève la tête, et son regard se perd, là, quelque part ou vous ne pouvez pas l’atteindre, quelque part dans l’horizon que vous ne voyez pas. Les souvenirs défilent devant ses yeux ; les vaches, les plaines, l’espace, le silence, le cri d’un enfant, la sueur sur le visage des travailleurs, la chaleur accablante du soleil… La vision s’estompe, et elle rouvre les yeux.
Pour terminer, avez-vous un secret sur vous à nous révéler ? Disposez-vous d'une aptitude secrète qui vous aide dans votre quotidien ? ➸ Le sourire s’étire sur ses lèvres. « Si je vous le dit, ce n’est plus un secret. » susurre-t-elle avec une terrible assurance. Vous insistez cependant, elle hausse un sourcil. « soit. Sachez que les armes blanches ne sont pas la seule arme de ce monde, et que ce qu’il y a là – elle désigne sa tempe – en est une redoutable, si ce n’est la meilleure. Souplesse, efficacité, impitoyable. » Poignard, souplesse et intelligence brillante et rusée. Vous en frissonnez.
Celle-qui-chevauche-le-feu. Ainsi dans les affres de l’étymologie, ainsi est écrit Eldrid, celle-qui-chevauche-le-feu. Ainsi est-il dénoté dans les grimoires anciens, le nom de Valkyrie. Les scientifiques ne sont pas d’accord sur son écriture, que ce soit avec un V ou un W ; ils sont cependant d’accord sur le caractère guerrier et vengeur de la Valkyrie. On ne saurait trouver, sur cette damnée terre, une personne plus à même de porter un tel prénom. Eldrid la Valkyrie. Elle sourirait si vous le lui disiez. Car, Valkyrie, elle est. Ange de la mort, certainement pas, elle laisse ça à la Faucheuse, mais l’ange de la vengeance, oui. La rancœur gangrène son cœur, répands son poison dans ses veines. Et l’hôte qu’elle s’est choisie, est sans doute la meilleure. Eldrid est instable, mais Eldrid possède un esprit si brillant, si doué pour la stratégie, qu’elle semble née pour être stratège. Un tel talent ne doit pas être prit à la légère : car si sa colère flamboyante peur l’aveugler parfois ; la colère froide, elle, sourde, qui coule comme un feu givré dans les veines, cette colère-là, vient animer son esprit terrifiant. Justice, elle ne connait pas le mot ; on a fait de sa famille des martyrs, et tout le monde aime les martyrs. Féroce, elle ressemble plus à une louve qu’à une jeune femme, à gronder sourdement, à attendre son heure. Car oui, si Eldrid est rongée par la vengeance, il n’en est pas moins qu’elle n’est pas dupe : cette vengeance sera sa perte, elle en est consciente. Le chemin de la vengeance, ne peut la mener que dans les bras de la Faucheuse. Elle a le caractère de ses parents, le mélange de sa mère et de son père ; mais il n’y a plus personne désormais pour tempérer le feu ardent. Elle sait faire preuve de patience, tout comme elle est parfois aussi impatiente que le louveteau précoce. Eldrid est insaisissable, Eldrid chérit sa liberté. Elle est le vent, elle est l’eau, le feu aussi. Mais jamais la Terre. Eldrid est fâchée avec la Terre. Eldrid respire le mystère, elle est cette fille que tous rêvent d’avoir, mais que peu sont capables de mériter, et surtout, de maîtriser. Car elle est surtout quelqu’un qui se doit d’être guidé, elle est loin d’être un leader ; non, elle laisse ce rôle à d’autres. Elle, c’est le cerveau.
Eldrid est terrifiée, meurtrie. Elle ne le montre pas. Elle n’a pas le droit. Donner ne serait-ce qu’une satisfaction à ses bourreaux, elle ne se le pardonnerait pas. C’est ainsi, elle est incapable de se rendre compte lorsqu’elle a perdu.

who are you, behind your screen?
middle ages, laurine, vous m'connaissez tous (ou presque mais oseeefff). Nika j'étais sur la première version (je parle comme yoda et je te merde).
choix fait! astrid b-f est eldrid.& districts





Dernière édition par Eldrid Sherwood le Dim 9 Déc - 15:37, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ❖ bientôt moissonné
➸ MESSAGES : 14
➸ LOCALISATION : district dix.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Ven 7 Déc - 17:57

“Man can live about forty days without food, about three days without water, about eight minutes without air, but only for one second without hope”


Ils sont le feu et le sang, les braises et les cendres, la chair et les muscles. Ils sont d’acier, ils sont de bronze, dans la lueur pâle des étoiles, ils luisent à l’instar de leurs propriétaires. L’armure est la plus arme du guerrier, l’âme de la bataille. Le cliquetis roule, s’écoule, et le soldat avance, jamais plus vivant qu’au cœur de la bataille. Et elle fait rage, sous les frondaisons du monde, sous le parterre lumineux des galaxies éloignées, qui, seules spectatrices, se délectent de la détresse des autres. Ils sont le fer de lance, ils sont l’épée, l’arc et les flèches, la hache de guerre. Ils sont le courage, la peur, l’effronterie, la rébellion. Ils sont le ciel ; ils sont l’espoir.
Et l’espoir, ne meurt jamais.

Sous le souffle du vent ondulent les hautes herbes, courbant l’échine devant sa puissance. Le ciel est parsemé de nuages, mais ils ne suffisent pas à épargner la Terre des rayons incandescents de l’astre solaire. Elle transpire à grosses goutes sous la chaleur ; mais elle ne bouge pas. Tapie dans les herbes, ses sens éveillés. Ses pieds nus sur le sol aride sentent les milliards de vies qui grouillent sous la fine croûte. Avec sa souplesse de chat, elle se déplace, veillant à ne pas trahir sa présence par n’importe quel mouvement brusque. Ses pupilles de louve sont fixés sur lui, lui à la stature robuste, lui qui, de ses mouvements gracieux et économes, a la lourde tâche de démasquer sa couverture. Ainsi, les cheveux ébouriffés de paille, de foin, ses vêtements camouflés de même, elle passerait inaperçue pour n’importe qui. Pas pour lui. Sa perspicacité lui fait parfois peur ; à son âge, c’en est presque indécent. Mais personne ne lui arrive à la hauteur. Personne n’est capable, comme lui, de la démasquer. Le fin bâton qu’il tient en main touche le sol, et elle en sent presque les frissons de la Terre. Dans un froissement de brindilles, elle se déplace à nouveau, dans son angle mort, là ou elle sait qu’il ne peut la voir, là ou réside sa seule faiblesse. Le meuglement d’une vache brise le silence, le grillon s’ébroue, et elle fait une erreur. La branche craque. Elle stoppe tout mouvement. Fulgurant, elle n’a le temps que de lever le bout de bois qui lui sert d’arme, qu’il est sur elle, bâton contre bâton, lui ce sourire triomphant aux lèvres, elle ce sourire espiègle qui le fait frissonner. Ils luttent un instant, à forces égales, puis, il relâche la pression. Erreur tactique, elle se détend ; il en profite. Se rue sur elle ; à cheval sur son bassin, lui bloquant bras et jambes. Elle voit le sourire se dessiner sur ses lèvres. Il approche son visage du sien. « Gagné. T’as relâché trop tôt, valkyrie. » Vive comme le vent, elle le fait basculer, inverse la situation en deux mouvement de torsion de sa colonne vertébrale. C’est à présent elle qui est sur lui. Le sourire espiègle ne l’a pas quittée. « Non. Je t’ai laissé gagner… faucon. » Elle effleure ses lèvres de ses doigts, et l’espace d’un instant, l’un comme l’autre se perdent dans leurs regards. « Falko. » La magie est brisée, il s’éloigne de ses yeux, les relève, et tombe sur ceux de son frère. Il pâlit. Il éjecte la gamine, et se relève. Penaud, il évite son regard. « Qu’es-ce que t’as dans le crâne ? » gronde le nouveau venu, ses yeux vrillés sur la gamine dégingandée. Falko hausse les épaules, tandis qu’Eldrid foudroie l’impromptu du regard. « Papa t’attends. » Les épaules du garçon s’affaissent, et il s‘éloigne, suivant son frère, plantant là une Eldrid confuse. Elle se débarrasse de son accoutrement, fais un pas ; Falko se retourne et lui lance un clin d’œil espiègle. Et elle, de sourire, bêtement. Elle le regarde s’éloigner, sa silhouette se fondre dans les plaines du district. Alors, un soupir s’échappe de ses lèvres. Elle tourne les talons, et s’en va rejoindre les siens, à l’autre bout du district, là ou les mines amaigries des habitants lui donnent la nausée.

« Il est où ?! » Incrédule, les nerfs à vif, Eldrid attends la réponse – réponse dont elle craint de connaître la réponse. Son père lève les yeux, soupire. Il ne répond même pas ; sa stature suffit pour que sa fille comprenne. Le frisson qui transcende la jeune fille est un abrupt mélange de trahison, de haine, d’amour, d’incompréhension. Elle quitte la tente, suffoquant. Le camp est installé à la lisière de la forêt, mais elle n’y prête pas attention, elle marche, elle court, et ne s’arrête pas. Elle dépasse les limites, la sentinelle tente de l’arrêter ; elle lui échappe. Eldrid s’enfuit. Sa course effrénée ne finit que plusieurs milles plus loin. Qu’importe alors, la guerre, qu’importe les bombes, le cri des hommes tombés, qu’importe le monde. Il n’est plus là. Elle trébuche, la racine refuse de céder, et elle tombe à terre avec un cri de douleur. L’odeur riche de la terre emplit ses narines, odeur si incongrue après les effluves de la bataille. Elle se relève doucement, et reste ainsi, assise sur le sol, au milieu d’une forêt de hauts pins. Lorsqu’elle porte les mains à son visage pour y enlever la poussière du sol et du combat, elle remarque les sillons de larmes. Rageuse, elle les essuie, et le maudit, le maudit trois fois, quatre fois, dix fois. Avec un cri rageur, elle frappe le sol de ses mains, cri qui s’étouffe en un sanglot dans sa gorge, et la douleur de son coup se propage dans son corps déjà meurtri par la guerre. Combien en a-t-elle tué, déjà ? Elle tente de compter, tente de se souvenir, mais elle n’y parvient pas. Cependant elle voit leurs visages, chaque nuit, ils la hantent, la tourmentent, et si ses cauchemars sont d’une rare violence, elle refuse d’en parler, refuse de partager ce qui la terrifie au point de la laisser pantoise de terreur. Pour Autumn, pour sa sœur, elle se doit de ne rien montrer. Sa jeune sœur ne participe pas à la guerre, mais chaque jour, la terreur étreint son cœur, chaque jour, Eldrid craint qu’ils ne perdent la guerre, qu’ils soient châtiés, et qu’elle perde la vie par sa faute. Ses sanglots redoublent, puis c’est un cri d’impuissance qui jaillit de ses lèvres et qui effraie les oiseaux tapis dans les buissons alentours.

Le ciel est couvert, il n’y a pas un souffle de vent. Le monde entier semble avoir cessé de respirer. La fébrilité qui étreint les membres d’Eldrid la rend acerbe. Elle ne cesse de serrer, desserrer les poings. La panique qui étreint son cœur est difficilement contrôlable, hélas, sous bonne garde, elle est impuissante, et le cauchemar terrifiant s’enclenche. Elle n’y croit pas, refuse de voir la vérité, et pourtant ils ont perdu. La place publique est pleine à craquer ; les pacificateurs, armes en vue, ont le visage fermé. Ses yeux font le tour des visages ; les habitants, effrayés, déterminés, matés. Le maire, un rictus sur le visage. Sa jeune sœur, les larmes aux yeux. Elle serre la mâchoire. Elle les brûlerait tous, lui, elle, celui-là, celle-ci. L’odieux symbole du Capitole. Mais ce n’est rien, rien comparé à la terreur qui étreins son cœur, qui coule dans ses veines comme du feu, qui obstrue son cerveau et l’empêche de se concentrer, de trouver une solution. Sa brillante intelligence réduite au néant, et lorsque son regard trouve celui de Falcon, elle manque défaillir, qu’elle détaille son visage, ses yeux bleus profond, sa cicatrice sur le coin de la bouche… Elle mord sa lèvre, s’oblige à détourner les yeux… pour les reposer sur l’estrade. Là, dans le silence le plus total, les silhouettes de ses parents, l’air inébranlables, attendent leur sentence. Eldrid crierait si elle n’était pas tétanisée, enverrait tout aux orties pour enflammer la foule. Mais aucun son n’est capable de franchir sa gorge desséchée. Le maire se lève, récite des mots qu’elle n’entend pas. La tirade finie, le bourreau s’avance. Ses yeux ne quittent pas ceux de ses parents. Et, lorsque le premier coup de fouet résonne, déchire la chair, et que le cri sourd de ses parents n’émet aucun son, elle souffre avec eux. Se succèdent les coups, terrifiants, et le silence, encore, plus terrible. Car personne n’émet un son, si ce n’est ses géniteurs sur l’estrade, souffrant pour le bien de tout un peuple. La terreur se tarit, et Eldrid retrouve enfin un esprit clair. Ses yeux croisent ceux des Kenway, sur l’estrade. Le sourire suffisant qu’ils abordent lui fait presque perde le sang-froid qu’elle parvient à grand peine à maintenir. Elle se jetterait sur eux comme une louve s’il n’y avait personne ; ils finiraient déchiquetés sous ses crocs, et elle se repaîsserait de leur chair, plus animale qu’humaine. Elle bondirait sur eux, leur ferait payer leur infâme traitrise. Là, alors que sa mère s’effondre, Eldrid prend les deux à témoins jure, dans le silence de son esprit, jure que jamais elle ne trouvera le repos tant que ces chiens ne boufferont pas les pissenlits par la racine. La colère enflamme son cœur, redonne du courage à ses membres. Et c’est ainsi qu’elle saisit la main de sa sœur, et la serre. Elle ne quitte pas son père du regard, et ce regard, qu’il lance, elle en est fière. Elle hoche la tête, promesse silencieuse de continuer ce qu’ils avaient instigué. Non, ce n’est pas fini. La bataille est perdue, pas la guerre. Il s’effondre. Ils gisent là, les martyrs du district dix, et ils laissent derrière eux deux orphelines, deux orphelines dont l’espoir n’a pas été vaincu.

Il pousse la gamine, elle tombe. L’espace d’après, il se trouve immobilisé. « Refais ça, tu crèveras. » Elle resserre l’étau de ses bras, il suffoque. Elle le relâche en le poussant sur le sol. « C’est toi qui.. » le coup de pied le fait taire. « Imbécile, vous m’avez tout pris. Casse-toi. » Le pacificateur lui jette un regard mauvais et s’éloigne. Eldrid se précipite auprès d’Autumn. « Tu n’as rien ? » Elle secoue la tête, et la jeune femme la serre dans ses bras. Sa sœur est la seule chose qui lui reste. Elle tuerait n’importe qui s’en prendrais à elle, même si cela lui voudrait des sévices de la part des pacificateurs. Depuis la mort de leurs parents, Eldrid subit les coups et les moqueries de certains pacificateurs ; et sa sœur de même. Les habitants en restent de marbre, et c’est certainement ce qui irrite le plus la jeune femme. Elle s’est battue à leur côtés, ses parents sont morts pour eux, et quoi ? Ils détournent les yeux sur son passage ! La situation lui aie intolérable, alors, Eldrid agit comme elle l’a toujours fait. En provoquant, en jouant les tendres et délicieuses gamines, en se tapissant dans le fond d’un trou, attendant son heure. Et l’annonce faite quelques jours plus tôt par la présidente n’arrange rien ; elle sent la peur se répandre dans le district. L’appréhension en vient même à la gagner elle-même : et si Autumn était désignée pour ces jeux ? La peur lui noue le ventre, alors ; car elle est trop vieille pour se porter volontaire et aller dans l’arène à sa place. Et, si elle meurt pour l’amusement de ces chiens, rien ne l’arrêtera dans sa quête de vendetta. Rien, hormis sa mort. « Ce n’était pas très malin. » Elle sursaute. La voix chasse ses pensées, et elle tressailli. Elle relève les yeux. Il est là, sa carrure robuste, ses profonds yeux bleus, sa tignasse noire ébouriffée, et la cicatrice au coin de ses lèvres. Falko. Elle se sent défaillir un instant, puis sa colère refait surface. « ca ne te regarde pas. » Il s’avance, la saisit par le bras. « Petite imbécile, te rends-tu compte de ce que tes actes vont te causer ? » Sa voix est dure, pourtant elle décèle plus que ça, comme s’il tenait encore à elle. Elle remarque alors son uniforme. Elle se dégage aussitôt, ne réponds pas. Elle l’observe, comme si elle ne voulait pas y croire. « Tu as changé, alors. » la peine qu’elle lu sur son visage la troubla. Il ne répondit pas ; elle attrapa la main de sa sœur, et s’enfuit, plus troublée qu’elle ne le voulait par sa présence nouvelle. Puis, les questions l’assaillirent, et elle ne contrôla plus rien ; ses larmes, comme ses sentiments pour lui.



Dernière édition par Eldrid Sherwood le Dim 9 Déc - 15:34, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 11 ❖ agriculture
➸ MESSAGES : 519
➸ LOCALISATION : △ eleven, bitches.
➸ EMPLOI : △ fils de maire et prof.
➸ ICI DEPUIS : 29/11/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Ven 7 Déc - 18:01

Bienvenuuuuuue

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 2 ❖ masonry
➸ MESSAGES : 102
➸ LOCALISATION : certainement près de la Noix.
➸ EMPLOI : sans emploi, entraînée en vu des jeux.
➸ ICI DEPUIS : 02/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Ven 7 Déc - 18:16

ASTRID + SHERWOOD, je dis OUI !
Contente de te voir ici et j'ai hâte de lire ta fiche !
Je le redis, ton prénom gère I love you

• • • • • • • • • • • • • • • • •


COME AWAY TO THE SLAUHTER
We are calling to you. Come away little lamb come away to the water, Give yourself so we may live anew. Come away little lamb come away to the slaughter, To the ones appointed to see this through. We are coming for you. C'est le premier vrai baiser que nous échangeons. C'est le premier vrai baiser qui me donne envie d'un autre. ARYA&CASTIEL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 291
➸ LOCALISATION : UN.
➸ EMPLOI : carrière
➸ ICI DEPUIS : 29/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Ven 7 Déc - 21:20

Oh, Astrid ! Bienvenue !

• • • • • • • • • • • • • • • • •

WELCOME TO THE NEW AGE, I'M RADIOACTIVE.

LUNDI SOIR + MERCREDI SOIR = PRESENCE REDUITE (EXAMENS).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ❖ bientôt moissonné
➸ MESSAGES : 14
➸ LOCALISATION : district dix.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Sam 8 Déc - 17:07

merci beaucoup à tous les trois. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 10 ❖ livestock
➸ MESSAGES : 18
➸ LOCALISATION : D10
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Sam 8 Déc - 18:18

Soeurounette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 11 ❖ agriculture
➸ MESSAGES : 469
➸ LOCALISATION : + district onze.
➸ EMPLOI : + employé de bureau pour son père
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Sam 8 Déc - 19:10

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Super choix d'avatar et je sens que ton personnage va être intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Sam 8 Déc - 23:24

bienvenue
middle ages, ça me dit quelque chose, tu étais qui sur Panem déjà? I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
newbie ❖ bientôt moissonné
➸ MESSAGES : 14
➸ LOCALISATION : district dix.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Dim 9 Déc - 15:36

merci beaucoup. I love you
melina, j'étais Nika Jernigan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
district 1 ❖ luxury
➸ MESSAGES : 291
➸ LOCALISATION : UN.
➸ EMPLOI : carrière
➸ ICI DEPUIS : 29/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Dim 9 Déc - 16:22





bienvenue, citoyen de Panem !
Mes félicitations, jeune padawan membre, te voici devenu officiellement un citoyen de Panem. Tu peux désormais parcourir l'intégralité du forum et y poster, mais pas que ! Tu as des responsabilités, avant de t'engager pleinement dans la sauvegarde du Capitole, ou la guerre pour la liberté. Tout d'abord, il est indispensable de venir te faire recenser au registre de la population de Panem afin de savoir qui peuple la cité de Panem ! Ensuite, si tu es un Pacificateur, il est important de venir te recenser aussi dans ce registre. A contrario, si tu es l'un des douze maires des districts, nous t'invitons à te recenser dans ce registre qui est important. Si tu as déjà perdu des proches lors des Hunger Games ou que tu es un des vainqueurs (félicitations !), alors viens jeter un coup d'oeil dans ce topic. Si tu es âgé(e) entre 12 et 18 ans, tu es un potentiel tribut et tu dois déposer ton nom dans ce sujet qui est important ! En revanche, si tu fais partie d'une équipe déléguée aux Hunger Games et à un district, c'est par ici que ça se passe ! Maintenant, d'un point de vue général, tu dois obligatoirement faire recenser ta célébrité rapidement, pour qu'elle soit affichée dans le bottin. Viens donc dans ce sujet pour être ajouté au bottin. Tu peux aussi, si tu le souhaites, t'ouvrir un topic pour recenser tes liens et l'ensemble de tes rps. C'est dans ce coin là ! Si tu as besoin d'un lien précis, nous t'invitons à faire une recherche de lien précis ou alors, en dernière solution et seulement si c'est important, à créer un scénario, en suivant le mode d'emploi. Voilà, c'est tout ! A partir de là, tu es libre de rp, de participer aux topics communs que nous allons mettre en place, d'aller sur la chatbox et le flood bien entendu. N'hésites pas à mp un membre du staff si tu as la moindre question, car nous sommes toujours à l'écoute ! ENJOY, HAVE FUN !

et le petit bisou de Zêta
Pour terminer, Zêta va te dire quelques mots sur ta fiche, mon coco ! Alors, ce qu'on peut dire, c'est que j'aime beaucoup eldrid, c'est une dure à cuire et ça se voit ! J'aime aussi beaucoup ta manière d'écrire, j'ai été véritablement transportée tout au long de ta fiche et c'était très agréable, comme lire un bon livre !/div>




• • • • • • • • • • • • • • • • •

WELCOME TO THE NEW AGE, I'M RADIOACTIVE.

LUNDI SOIR + MERCREDI SOIR = PRESENCE REDUITE (EXAMENS).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ❖ bientôt moissonné
➸ MESSAGES : 14
➸ LOCALISATION : district dix.
➸ ICI DEPUIS : 07/12/2012

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   Dim 9 Déc - 16:30

merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: celle-qui-chevauche-le-feu.   

Revenir en haut Aller en bas
 

celle-qui-chevauche-le-feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle est gonflée celle-là!
» Celle qui m'a tout appris
» Celle que je veux être.
» des ratés dans la mécanique..
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
catching fire :: 
le peuple de panem
 :: votre identité :: bienvenue à panem
-